Nos conseils pour se lancer en auto-entrepreneur

Nos conseils pour se lancer en auto-entrepreneur

 

De plus en plus de jeunes diplômés ou de jeunes talents se lancent dans le monde de l’entreprise seuls : Pas de candidatures aux grandes entreprises, mais un grand saut dans le vide. Même si de nombreuses structures existent (comptables, associations de gestion…) voici une liste non exhaustives d’erreurs à éviter lorsqu’on se lance comme auto-entrepreneur, selon notre propre expérience ! 

Le plus important, c’est de pas se tromper de statut juridique et de régime fiscal. Une multitude de choix d’offrent à vous et ils déterminent la possibilité de vous associer ou non, votre taux d’imposition, la possibilité de faire passer des achats en achats d’entreprise etc… L’enjeu est important. C’est la première étape et surement la plus important car c’est sur cette base que votre avenir professionnel va se construire, il faut qu’elle soit solide ! 

Tout aussi important : ne vous lancez pas sans économies. La vie d’auto-entrepreneur, à moins d’avoir un concept magique, est souvent difficile au début. Il faut donc avoir des fonds d’urgences si vous subissez le moindre problème financier ou technique. C’est aussi nécessaire pour dormir sur ses deux oreilles et être plus serein

Lorsqu’on rejoint une grosse structure ou une entreprise qui à déjà son influence à l’échelle locale, on rejoint une entreprise qui est déjà connue. Lorsqu’on se lance seul, avec sa propre structure, il ne faut surtout pas négliger sa communication et il faut se montrer ! Tous les moyens sont bons pour se faire connaître. Et une fois établi, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers.

Évitez aussi de négliger votre gestion. Vous devez gérer comptabilité, déclaration de revenus et cotisations sociales : esquivez les pénalités de retard, soyez vigilants avec cette partie, surement la moins « fun » de votre nouvelle vie d’auto-entrepreneur.

Aussi, devenir auto-entrepreneur peut être dangereux : on peut « travailler quand je veux » mais il ne faut pas que ça devienne « travailler tout le temps » ou « travailler pas assez ». Organisez vous : horaires, jours chômés, lieu de travail, et rythme. L’autonomie a du bon, mais elle peut être un poids lorsqu’on se laisse aller. De plus si vous tombez malade, qui travaillera pour vous ? Qui vous rémunèrera ? Personne. C’est injuste, mais en tant qu’indépendant aucune indemnité ne vous sera versée en cas d’arrêt maladie, d’où l’importance de faire attention à sa santé.

 

 

Dans le même registre, le statut d’auto-entrepreneur vous permet de choisir votre lieu de travail. Vous avez donc le choix entre plusieurs options : travailler chez vous, dans un bureau privé, dans un espace de coworking, en bibliothèque, au café. Rester chez vous vous fera faire des économies et supprimer les temps de trajet, mais vous risquez de vous sentir isolé. Le coworking recréera l’ambiance de bureau, moyennant finances. Là aussi c’est une question d’adaptation : adaptez-vous, trouvez la meilleure solution, celle qui vous correspond le plus, car chaque profil est différent. Mais si vous ne vous sentez pas bien dans un espace de coworking ne vous forcez pas : vous devez être à l’aise et libéré des contraintes pour être le plus productif possible. 

Se lancer en auto-entrepreneur est une aubaine, une chance et souvent un rêve qu’on souhaite réaliser depuis longtemps : c’est la concrétisation d’un projet qui nous tient à coeur. Mais certains conseils sont à suivre si on ne veut pas que le rêve vire au cauchemar.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.