Les stéréotypes des surfeurs

Comme dans tous les sports, lorsqu’on se lance dans le surf on croise tout type de pratiquants à l’eau et sur les spots. Petit tour d’horizon « caricatural » de ces différents personnages…

  • Le débutant : Planche en mousse et combinaison de location, souvent accompagné de ses amis au même niveau, il découvre notre merveilleux sport seul après avoir reçu quelques leçons dans l’école de surf la plus proche. La plupart du temps le débutant est peu confiant, fait très attention dans l’eau et prends peu de vagues lorsque les conditions dépassent 1 mètre.  Cependant certaines fois, le débutant se sent pousser des ailes dans un environnement qu’ils ne maitrisent pas. Comportement involontairement dangereux et sûr-estime de soi, il faut les conseiller et les surveiller si nécessaire, pour éviter les accidents. 

 

 

 

  • Le pro : Antagoniste du débutant, il ne fait pas moins peur pour autant. Grosses manoeuvres à des endroits critiques, aérials et take-off juste au dessus des autres surfeurs…une chose est sûre, ceux-là connaissent bien leur matériel, leur capacités et leur domaine. Ils peuvent néanmoins – a raison – faire peur aux débutants. Reconnaissables à leurs planches parsemées de stickers de grandes marques et souvent accompagnées de photographes, ils sont toujours à l’eau lorsque les conditions sont optimales.

 

 

  • Le hipster : Planche « pas comme les autres », pas de leash, petit boarshort et petite moustache, le ou la hipster (sans moustache du coup) ne recherche pas forcément la performance, mais surtout les sensations. La « glisse » pure est souvent sont objectifs. Pour cela, il s’équipe souvent d’une planche petite, mais large et épaisse, de mini-malibu, de twins-fins colorés et il n’hésiteras pas à enfiler sa petite chemise hawaïenne en remontant dans son van…

 

 

  • Le longboardeur : Vous l’aurez deviné, son signe distinctif, c’est sa planche. Un beau longboard que vous avez l’occasion de voir passer à chaque fois que le longboardeur prends une vague et a chaque fois qu’il revient au large. Car oui, le longboardeur se place toujours – souvent avec ses compères – plus au large que tous les autres surfeurs. Sa facilité à la rame et sa capacité à attraper la moindre petite vague peuvent vous énerver, mais rappelez vous que le longboardeur a souvent plus de 40 ans et qu’il préfère l’aisance du longboard pour s’amuser à l’eau. 

 

Voilà pour cet article sur les surfeurs « clichés » qu’on peut retrouver sur n’importe quel spot un peu peuplé. Bien évidement c’est une caricature, certains traits sont donc soulignés et exagérés. Il existe encore pleins de types de surfeurs, et nous ne sommes pas contre l’idée de vous proposer un nouvel article pour continuer celui-ci…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.